2017-02-10-Prix-BO

Le prix du bois d’œuvre décolle

Le Pribec décolle cette semaine alors qu’il enregistre de très forts gains. Cet indice de prix du bois d’œuvre publié par le Conseil de l’industrie forestière (CIFQ) a gagné 35 $/MPMP en une semaine. À titre indicatif, un gain de 20 $/MPMP est considéré comme excellent. Cette augmentation permet à l’indice Pribec de franchir le cap des 500 $/MPMP, exprimant une demande soutenue pour le bois d’œuvre.

Ce gain pourrait s’expliquer par la taxe sur le bois d’œuvre qui sera vraisemblablement appliquée par les Américains ce printemps. Bien que ces droits compensateurs et antidumping ne soient déterminés qu’à la fin avril ou début mai, ils pourraient être appliqués de manière rétroactive sur les expéditions du début février. La hausse du prix du bois d’œuvre pourrait permettre aux scieurs canadiens de provisionner les frais reliés à l’application potentielle de cette taxe sur le bois d’œuvre.

Les gains semblent gagner toutes les catégories de produits, mais plus particulièrement celles liées au bois de colombage 2×4 de 8 pi (+40 $/MPMP), de 9 pi (+65 $/MPMP) et de 10 pi (+55 $/MPMP). Ceci s’explique par le fait que les scieries québécoises occupent une part non négligeable du marché nord-américain du bois de colombage.

Cette hausse indique pour l’instant que les producteurs canadiens sont en mesure de refiler le futur coût de la taxe aux acheteurs. L’imposition de tarifs douaniers sur le bois d’œuvre canadien aura pour effet d’accroître le prix moyen sur le marché nord-américain. Les taxes préliminaires n’ont pas encore été dévoilées et les marchés s’ajustent par anticipation. Le marché du bois d’œuvre risque d’être volatil à court terme.

Vincent Miville, ing. f. M.Sc.
Économiste forestier